Articles

Les fruits et légumes moches

Vous l’avez peut-être remarqué, mais on parle de plus en plus des fruits et légumes aux formes bizarres, non calibrés ou ayant tous simplement un petit défaut. Ces fruits et légumes (moches) représentent près de 40 % des récoltes. Ces 40 % n’étaient bien souvent pas proposés à la vente et finissaient directement à la poubelle.

fruits et légumes moches

 

Aujourd’hui, plusieurs initiatives voient le jour pour lutter contre le gaspillage de ces fruits et légumes :

  • Intermarché a fait preuve d’avant-gardisme en lançant une grande campagne de pub pour privilégier la vente de fruits et légumes moches en rappelant qu’ils étaient aussi bons que les beaux produits. Ils ont été suivis par d’autres enseignes comme Cora, Auchan, Monoprix qui ont aussi mis en vente ces fameux fruits et légumes moches.

 

Voir la Campagne d’Intermarché : La clémentine introvertie

 

  • Le collectif « Les gueules cassées » : créer par plusieurs agriculteurs, ce collectifs a récolté ces fruits et légumes moches pour les vendre moins chères dans les supermarchés. Aujourd’hui, « Les gueules cassées », ce sont des fruits et légumes moches mais pas que ! On retrouve notamment des camemberts normands non calibrés et des céréales aux formes irrégulières.

 

  • Les « Disco soupe » : Depuis 2012, des évènements «Disco Soupe» sont régulièrement organisés pour sensibiliser au gaspillage. Le concept: des sessions collectives de cuisine de fruits et légumes rebuts ou invendus dans une ambiance musicale et festive. Les soupes, salades ou smoothies confectionnés sont ensuite redistribués gratuitement ou à prix libre. Rien que sur la première moitié de l’année, 180 évènements «Disco Soupe» ont été organisés dans 86 villes et 10 pays différents. 25.000 kilos de fruits et légumes ont été épargnés.

 

  • Des associations comme « Le Bocal Local » : Une association girondine, le Bocal Local, propose de lutter contre le gaspillage issu… des jardins potagers. Pour éviter que fruits et légumes non récoltés dans les jardins privés se perdent, l’association intervient chez les particuliers: elle entretient les jardins, récolte les fruits et légumes non consommés et les redistribue à ceux qui en ont le plus besoin.

 

D’autre part, de nombreuses entreprises et associations luttent donc contre le gaspillage alimentaire en s’attaquant à la base : les produits non calibrés. Et vous, comment luttez-vous contre le gaspillage alimentaire ? Si vous connaissez d’autres organismes ou associations qui luttent contre le gaspillage alimentaire, n’hésitez pas à nous en faire part ! 🙂

Recette : tarte poireau, chèvre et lardon

C’est la pleine saison du poireau ! Profitez-en et profitez de ses bienfaits nutritionnels. Peu calorique, le poireau possède de nombreux atouts nutritionnels. Il constitue une bonne source de fibres et renferme vitamines et minéraux. Il favorise le transit par sa richesse en fibres (3,2 g par 100 g). Il contient des composés soufrés protecteurs. De plus, les mucilages contenus dans son suc ont des vertus adoucissantes.

Tarte poireau

POUR 4 PERSONNES

20 min de préparation et 35 minutes de cuisson

Ingrédients :

250 g de pâte brisée (ou une pâte toute prête)
3 poireaux
100 g de lardons fumés
1 fromage de chèvre (crottin, bûche…selon les goûts)
3 oeufs
20 cl de crème fraîche
10 cl de lait
sel, poivre

Préparation :

  1. Etalez la pâte dans le moule beurré et fariné.
  2. Nettoyez puis émincez les blancs des 3 poireaux.
  3. Faites dorer les lardons dont vous utiliserez la graisse pour faire revenir les poireaux ensuite.
  4. Répartissez lardons et poireaux sur le fond de tarte.
  5. Préchauffez le four à 180°C ( Thermostat 6).
  6. Dans un bol battez les œufs, la crème et le lait. Assaisonnez à votre goût puis versez le mélange dans la tarte.
  7. Découper le fromage de chèvre en rondelles que vous déposerez sur la quiche.
  8. Cuisez au four de 25 à 30 minutes.

Remarque : Idéal un soir accompagné d’une salade !

Recette : Salade de chou rouge et noisettes torréfiées

Un peu d’histoire : Le chou rouge est une plante potagère probablement rapportée d’Asie Mineure en Europe environ 600 ans avant notre ère. Entre la Chine et la Mongolie, les gens apprirent à conserver ce légume en saumure (solution salée utilisée pour conserver les aliments).

Celui-ci devint l’alimentation principale des constructeurs de la Grande Muraille de Chine. La culture du chou rouge s’est ensuite répandue en Europe et est devenue l’aliment fétiche de tout un continent.

ob_245db4_img-5826-jpeg

POUR 2 PERSONNES

15 min de préparation

Ingrédients :

Salade de choux :

-½ petit chou rouge
-1 pomme Granny Smith
-1 carotte
-5 noisettes entières
– Quelques peluches de coriandre fraîche (facultatif)

Vinaigrette à l’orange :

-1 c. à s. d’huile
– 1 c. à s. de vinaigre balsamique
– 1 c. à s. de jus d’orange

Préparation :

  1. Coupez le chou en lanières fines à l’aide d’une mandoline ou au couteau à défaut. Râpez la carotte et la pomme.
  2. Faites torréfier les noisettes à la poêle pendant 2 minutes. Attendez qu’elles refroidissent un peu, et écrasez-les grossièrement au mortier.
  3. Mélangez tous les ingrédients et servez avec une vinaigrette à l’orange et quelques brins de coriandre fraîche.

Source : http://cloudyfood.over-blog.com/

Qu’est-ce qu’une AMAP ?

Une AMAP est une Association pour le Maintien de l’Agriculture Paysanne.

AMAP 1

Il s’agit d’un partenariat entre un groupe de consommateurs et une ferme, basé sur un système de distribution de « paniers » composés des produits de la ferme. C’est un contrat solidaire, basé sur un engagement financier des consommateurs, qui payent à l’avance une part de la production sur une période définie par le type de production et le lieu géographique.

Ensemble, ils définissent la diversité et la quantité de denrées à produire pour la saison. Ces denrées peuvent être aussi bien des fruits, des légumes, des œufs, du fromage, de la viande

La diversité est très importante car elle permet aux partenaires de l’AMAP de consommer une grande variété d’aliments, d’étendre la durée de la saison, et de limiter les risques dus aux aléas climatiques et aux éventuels problèmes sanitaires.

AMAP 3

Quel avantage pour le paysan ?

Les AMAP sont pour le paysan, le maintien de l’activité agricole par la garantie de revenu.

Quel avantage pour le consommateur ?

Pour le consommateur, des aliments frais, de saison, souvent biologiques, produits à partir de variétés végétales ou races animales de terroir ou anciennes et un prix équitable.

Contrairement à la grande distribution, les consommateurs en AMAP accordent moins d’importance à la standardisation des aliments ; tout ce qui est produit est consommé (alors que dans l’autre cas, ce peut être jusqu’à 60 % de la récolte qui reste au champ). Ce principe est d’une part très valorisant pour le producteur, et d’autre part il permet de diminuer le prix des denrées en reportant les coûts sur la totalité de la production.

Historique :

Un des exemples le plus ancien du concept a émergé dans les années 1960 au Japon. À l’époque, des mères de familles japonaises s’inquiètent de voir l’agriculture s’industrialiser avec un recours massif aux produits chimiques, elles fondent en 1965 les premiers « teikei » (提携, signifiant en japonais « coopération ou collaboration ») qui concernent d’abord des coopératives laitières. Le principe de fonctionnement est le suivant : en échange de l’achat par souscription de la récolte du paysan, ce dernier s’engage à fournir des aliments cultivés sans produits chimiques.

Le principe d’une distribution hebdomadaire de légumes à des réseaux d’adhérents-consommateurs a été introduit en France par les Jardins de Cocagne aux débuts des années 1990.

En février 2010, est créé le réseau national MIRAMAP qui est un mouvement Inter-Régional des AMAP ; il a pour objet de « renforcer la cohésion des AMAP à travers le partage d’une éthique commune, de mutualiser les expériences et les pratiques et d’assurer la représentation et la mise en valeur des AMAP au niveau national. »

Annuaire national des AMAP : http://www.reseau-amap.org/