Articles

La liste des plantes et légumes que vous pouvez faire pousser à l’infini !!!

  1. La patate ou la patate douce

GERMANY-ENVIRONMENT-BIOTECH-GMO-BASF-POTATOES

C’est très simple, il suffit de planter les germes des patates dans la terre et le tour est joué !

  1. Les champignons

Mushrooms in a basket

Enlevez le chapeau dudit champignon et plantez la tige dans le sol. Maintenez l’environnement humide et frais à l’abri d’une lumière trop forte (les pauvres petits champignons n’aiment pas trop le soleil).

  1. L’oignon

 

oignon

Commencez par couper la partie de racines pour laisser 2 cm de bulbe. Puis plantez le reste de l’oignon côté racine dans de la terre tout en l’arrosant énormément.

  1. Le basilic et la menthe

menthe

Trempez les tiges des plantes (dénuées de feuilles) dans de l’eau et les racines vont recommencer à pousser, petit à petit. Vous pouvez donc les replanter, elles vont bourgeonner et recommencer à offrir leurs feuilles parfumées !

  1. La ciboulette et les échalotes

echalote

Plongez la partie coupée de la tige dans de l’eau, puis les pousses grandiront de nouveau, au fil du temps. Changez simplement l’eau une fois par jour !

  1. La laitue romaine

Laitue-romaine

Replantez-là à partir de la souche, tout simplement !

  1. Le gingembre

gingembre

L’épice chinoise peut repousser toute seule si vous la replantez dans du terreau. Prenez bien soin de choisir les gingembres avec des bourgeons (verts) et le tour est joué !

  1. Le céleri

celeri

Plongez le bas d’une tige de céleri dans de l’eau et petit à petit la souche de la plante se mettra à repousser. Attendez quelques jours, puis plantez la plante dans de la terre !

  1. La citronnelle

citronnelle

Vous devez couper la tige de la citronnelle en morceaux plus ou moins longs, puis les plonger dans l’eau. Une fois que les racines ont recommencé à pousser il faut les planter en terre et attendre !

  1. L’ail

ail

Il vous suffit de planter des restes de gousses d’ail dans de la terre en plein soleil.

  1. L’ananas

ananas en pot

Vous pouvez faire repousser un ananas à partir de sa « couronne » mais cela prend environ trois ans. Il faut donc beaucoup de patience et chouchouter la pousse. Pour cela il faut couper les feuilles, le faire tremper dans de l’eau puis le planter dans de la terre une fois que des racines ont commencé à pousser.

Source : http://www.autonomiste.com/

Qu’est-ce qu’une AMAP ?

Une AMAP est une Association pour le Maintien de l’Agriculture Paysanne.

AMAP 1

Il s’agit d’un partenariat entre un groupe de consommateurs et une ferme, basé sur un système de distribution de « paniers » composés des produits de la ferme. C’est un contrat solidaire, basé sur un engagement financier des consommateurs, qui payent à l’avance une part de la production sur une période définie par le type de production et le lieu géographique.

Ensemble, ils définissent la diversité et la quantité de denrées à produire pour la saison. Ces denrées peuvent être aussi bien des fruits, des légumes, des œufs, du fromage, de la viande

La diversité est très importante car elle permet aux partenaires de l’AMAP de consommer une grande variété d’aliments, d’étendre la durée de la saison, et de limiter les risques dus aux aléas climatiques et aux éventuels problèmes sanitaires.

AMAP 3

Quel avantage pour le paysan ?

Les AMAP sont pour le paysan, le maintien de l’activité agricole par la garantie de revenu.

Quel avantage pour le consommateur ?

Pour le consommateur, des aliments frais, de saison, souvent biologiques, produits à partir de variétés végétales ou races animales de terroir ou anciennes et un prix équitable.

Contrairement à la grande distribution, les consommateurs en AMAP accordent moins d’importance à la standardisation des aliments ; tout ce qui est produit est consommé (alors que dans l’autre cas, ce peut être jusqu’à 60 % de la récolte qui reste au champ). Ce principe est d’une part très valorisant pour le producteur, et d’autre part il permet de diminuer le prix des denrées en reportant les coûts sur la totalité de la production.

Historique :

Un des exemples le plus ancien du concept a émergé dans les années 1960 au Japon. À l’époque, des mères de familles japonaises s’inquiètent de voir l’agriculture s’industrialiser avec un recours massif aux produits chimiques, elles fondent en 1965 les premiers « teikei » (提携, signifiant en japonais « coopération ou collaboration ») qui concernent d’abord des coopératives laitières. Le principe de fonctionnement est le suivant : en échange de l’achat par souscription de la récolte du paysan, ce dernier s’engage à fournir des aliments cultivés sans produits chimiques.

Le principe d’une distribution hebdomadaire de légumes à des réseaux d’adhérents-consommateurs a été introduit en France par les Jardins de Cocagne aux débuts des années 1990.

En février 2010, est créé le réseau national MIRAMAP qui est un mouvement Inter-Régional des AMAP ; il a pour objet de « renforcer la cohésion des AMAP à travers le partage d’une éthique commune, de mutualiser les expériences et les pratiques et d’assurer la représentation et la mise en valeur des AMAP au niveau national. »

Annuaire national des AMAP : http://www.reseau-amap.org/

L’art du compostage

Compostage Image Blog

Le compost signifie « engrais composé ». C’est un fertilisant à base de déchets d’origine végétale ou animale. Une fois décomposée par des micro-organismes (bactéries, champignons,…), mélangée et mise en tas, cette matière organique produit un engrais de qualité totalement naturel qui nourrit vos plantes, les rend plus saines et plus résistantes aux maladies.

Nombreux sont les jardiniers qui confectionnent leur compost maison. Le compostage est une solution particulièrement économique et écologique pour obtenir un amendement naturel à moindre frais et réduire ainsi le volume des déchets ménagers mis à la poubelle.

Le compost grossier s’utilise comme paillis. Lorsqu’il est mûr et tamisé, il permet d’améliorer la fertilité du sol au jardin familial. Pour parvenir à un compost mur, de qualité et homogène, 4 à 6 mois de patience sont nécessaires. Le compostage permet de transformer les matières organiques de nos déchets ménagers grâce à l’action des micro-organismes et des lombrics.

Pour que le compost soit réussi, les déchets doivent être alternés en couches successives, humides et sèches. Et pour qu’il soit de bonne qualité, il doit impérativement mélanger plusieurs types de déchets carbonés et azotés, et bénéficier d’une humidité constante. Sans excès.

Son aspect homogène, sa couleur sombre, son odeur semblable à celle d’un sous-bois et une texture qui s’émiette facilement nous indique sa maturité.

Pour bénéficier plus rapidement d’un excellent compost, il existe dans le commerce spécialisé comme les jardinières des « activateurs de compost ».

Certains sont 100 % d’origine organique, leur utilisation est donc recommandée. L’urée, le vinaigre, les litières de clapier ou de « basse-cour », les extraits fermentés d’ortie, de rumex, de feuilles de rhubarbe ou de raifort peuvent être aussi d’excellents activateurs de compost.

La diversité des déchets utilisés fait du compost le meilleur engrais organique.

Ne pas composter : les plantes susceptibles de porter des maladies (rosiers et arbres fruitiers) ; les mauvaises herbes en graine ; les fruits malades ; le papier journal qui peut être toxique. De façon générale, éviter les matériaux qui se décomposent difficilement.

tableau l'art du compost