Articles

Qu’est-ce que l’emmontagnée ?

L’emmontagnée, c’est l’expérience de la montée en alpage qui se pratique depuis le néolithique, période où l’homme a évolué du statut de « chasseur, cueilleur » à celui « d’éleveur, cultivateur », l’objectif est de suivre la pousse de l’herbe.

Copie de 20130615 163

Au début de l’été et après quelques semaines passées aux alentours du village, les vaches parées de leurs plus belles cloches et campanes vont être conduites dans l’alpage pour pâturer durant 3 mois.

Ce jour est un moment intense pour les agriculteurs, un départ pour la saison d’été, un séjour où toute la famille de l’alpagiste et les bêtes déménagent pour évoluer entre 1900 et 2600 m d’altitude afin de pâturer une herbe très riche et excellente qui servira à la production de fromage par exemple.

Qu’est-ce qu’une AMAP ?

Une AMAP est une Association pour le Maintien de l’Agriculture Paysanne.

AMAP 1

Il s’agit d’un partenariat entre un groupe de consommateurs et une ferme, basé sur un système de distribution de « paniers » composés des produits de la ferme. C’est un contrat solidaire, basé sur un engagement financier des consommateurs, qui payent à l’avance une part de la production sur une période définie par le type de production et le lieu géographique.

Ensemble, ils définissent la diversité et la quantité de denrées à produire pour la saison. Ces denrées peuvent être aussi bien des fruits, des légumes, des œufs, du fromage, de la viande

La diversité est très importante car elle permet aux partenaires de l’AMAP de consommer une grande variété d’aliments, d’étendre la durée de la saison, et de limiter les risques dus aux aléas climatiques et aux éventuels problèmes sanitaires.

AMAP 3

Quel avantage pour le paysan ?

Les AMAP sont pour le paysan, le maintien de l’activité agricole par la garantie de revenu.

Quel avantage pour le consommateur ?

Pour le consommateur, des aliments frais, de saison, souvent biologiques, produits à partir de variétés végétales ou races animales de terroir ou anciennes et un prix équitable.

Contrairement à la grande distribution, les consommateurs en AMAP accordent moins d’importance à la standardisation des aliments ; tout ce qui est produit est consommé (alors que dans l’autre cas, ce peut être jusqu’à 60 % de la récolte qui reste au champ). Ce principe est d’une part très valorisant pour le producteur, et d’autre part il permet de diminuer le prix des denrées en reportant les coûts sur la totalité de la production.

Historique :

Un des exemples le plus ancien du concept a émergé dans les années 1960 au Japon. À l’époque, des mères de familles japonaises s’inquiètent de voir l’agriculture s’industrialiser avec un recours massif aux produits chimiques, elles fondent en 1965 les premiers « teikei » (提携, signifiant en japonais « coopération ou collaboration ») qui concernent d’abord des coopératives laitières. Le principe de fonctionnement est le suivant : en échange de l’achat par souscription de la récolte du paysan, ce dernier s’engage à fournir des aliments cultivés sans produits chimiques.

Le principe d’une distribution hebdomadaire de légumes à des réseaux d’adhérents-consommateurs a été introduit en France par les Jardins de Cocagne aux débuts des années 1990.

En février 2010, est créé le réseau national MIRAMAP qui est un mouvement Inter-Régional des AMAP ; il a pour objet de « renforcer la cohésion des AMAP à travers le partage d’une éthique commune, de mutualiser les expériences et les pratiques et d’assurer la représentation et la mise en valeur des AMAP au niveau national. »

Annuaire national des AMAP : http://www.reseau-amap.org/

Qu’est-ce qu’une « Coopérative agricole » ?

Coopérative Agricole Image Blog

En France, une société coopérative agricole (SCA) est une entreprise coopérative relevant de la loi du 10 septembre 1947 et du code rural et disposant d’un statut sui generis, c’est-à-dire qui n’est ni civil ni commercial. Elle peut être créée par des personnes physiques ou morales, pour tout type de production.

En se regroupant, les agriculteurs utilisent de nombreux moyens permettant de développer leur activité :

  • Approvisionnement,
  • Outils de production,
  • Conditionnement de leur production,
  • Stockage des marchandises,
  • Transformation des produits, commercialisation de leurs produits.

La coopérative agricole fonctionne différents principes :

  • Associés 

Pour créer une coopérative agricole il faut au minimum 7 associés.

La coopérative agricole fonctionne sur le principe de la libre adhésion, ainsi chaque personne dont l’activité ou la territorialité correspond à celle de la coopérative peut devenir associée.

Les agriculteurs sont à la fois associés, fournisseurs de production et utilisateurs des services de la coopérative agricole.

  • Capital

La coopérative agricole est une société à capital variable, à tout moment, le capital peut être augmenté ou diminué par la souscription de nouveaux sociétaires ou le retrait de certains.

Les associés souscrivent à un capital qui est proportionnel à leur activité avec la coopérative agricole.

Si un associé souhaite se retirer, il ne bénéficie pas d’une valorisation de son capital, il ne touche pas non plus une partie des réserves.

  • Direction

La coopérative agricole est dirigée par un conseil d’administration et les décisions sont prises lors des assemblées générales.

1 homme = 1 voix, chaque associé dispose du même droit de vote lors des assemblées générales.

Les indemnités versées aux  membres du conseil d’administration sont votées en assemblée générale.

  • Exclusivité

En adhérant à une coopérative agricole, les agriculteurs s’engagent à apporter une partie ou la totalité de leur production à la coopérative.

En retour, celle-ci s’engage à commercialiser cette production.

  • Répartition des résultats

Chaque associé reçoit des ristournes en fonction du chiffre d’affaires qu’il a réalisé avec la coopérative agricole.

  • Régime fiscal

La coopérative agricole est exonérée de l’impôt sur les sociétés si elle respecte l’objet de son activité et qu’elle ne travaille qu’avec les associés de la coopérative.

Si elle travaille avec des personnes extérieures, elle est alors soumise à l’impôt sur les sociétés (sauf si ces activités n’excèdent pas 20 % de son chiffre d’affaires).

 

Et vous, quel est votre avis sur les coopératives agricoles ? Pensez-vous que cela soit bénéfique pour les agriculteurs ? Donnez-nous votre avis…

Qu’est-ce que l’APCA ?

APCA Image Blog

Souvent les médias utilisent des termes pour parler de l’agriculture qui ne sont pas toujours compréhensible si l’on n’est pas agriculteur ou de ce milieu. Notre objectif : vous faire comprendre ces termes pour gagner en transparence !

Qu’est-ce que l’APCA ?

L’APCA, c’est l’Assemblée Permanente des Chambres d’Agriculture. C’est l’échelon national représentant des Chambres d’Agriculture.

Les Chambres d’agriculture sont des établissements publics dirigés par des élus représentant l’ensemble des acteurs du monde agricole et rural. Ces élus représentent les exploitants, les anciens exploitants, les propriétaires, les salariés agricoles et les groupements professionnels. Les Chambres d’agriculture défendent les intérêts du monde agricole et ont une mission de développement agricole.

Les missions de l’APCA et des Chambres d’Agriculture sont variés : elles vont de l’information des professionnels de l’agriculture à leur participation dans des projets de développement de l’agriculture ainsi que la formation des futurs acteurs du monde agricole via l’ESITPA, une école consulaire d’ingénieur agricole.

En bref, l’APCA c’est un groupe d’élus qui représente les acteurs du monde agricole pour défendre et développer le secteur agricole français, mais aussi pour former les futurs acteurs du monde agricole.