L’art du compostage

Compostage Image Blog

Le compost signifie « engrais composé ». C’est un fertilisant à base de déchets d’origine végétale ou animale. Une fois décomposée par des micro-organismes (bactéries, champignons,…), mélangée et mise en tas, cette matière organique produit un engrais de qualité totalement naturel qui nourrit vos plantes, les rend plus saines et plus résistantes aux maladies.

Nombreux sont les jardiniers qui confectionnent leur compost maison. Le compostage est une solution particulièrement économique et écologique pour obtenir un amendement naturel à moindre frais et réduire ainsi le volume des déchets ménagers mis à la poubelle.

Le compost grossier s’utilise comme paillis. Lorsqu’il est mûr et tamisé, il permet d’améliorer la fertilité du sol au jardin familial. Pour parvenir à un compost mur, de qualité et homogène, 4 à 6 mois de patience sont nécessaires. Le compostage permet de transformer les matières organiques de nos déchets ménagers grâce à l’action des micro-organismes et des lombrics.

Pour que le compost soit réussi, les déchets doivent être alternés en couches successives, humides et sèches. Et pour qu’il soit de bonne qualité, il doit impérativement mélanger plusieurs types de déchets carbonés et azotés, et bénéficier d’une humidité constante. Sans excès.

Son aspect homogène, sa couleur sombre, son odeur semblable à celle d’un sous-bois et une texture qui s’émiette facilement nous indique sa maturité.

Pour bénéficier plus rapidement d’un excellent compost, il existe dans le commerce spécialisé comme les jardinières des « activateurs de compost ».

Certains sont 100 % d’origine organique, leur utilisation est donc recommandée. L’urée, le vinaigre, les litières de clapier ou de « basse-cour », les extraits fermentés d’ortie, de rumex, de feuilles de rhubarbe ou de raifort peuvent être aussi d’excellents activateurs de compost.

La diversité des déchets utilisés fait du compost le meilleur engrais organique.

Ne pas composter : les plantes susceptibles de porter des maladies (rosiers et arbres fruitiers) ; les mauvaises herbes en graine ; les fruits malades ; le papier journal qui peut être toxique. De façon générale, éviter les matériaux qui se décomposent difficilement.

tableau l'art du compost

4 réponses
  1. eliat therese
    eliat therese dit :

    Et si les politiques aidaient a mettre en place des composts pour chaque restaurant et cantine, surtout scolaire : pour familiariser le grand public? Rien de tel que les exemples concrets, me semble-t-il.

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *